Alexandre Ruiz, el comentarista

Vous le savez, petit à petit Bein Sport se paye à peu près tous les droits du sport. Bietry, est décidé à faire chier Michel « désolé » Denisot ad vitam eternam. Et cela commence par recruter le scélérat de Canal Plus, j’ai nommé Alexandre Ruiz. Portrait:

Style:

Alexandre Ruiz, c’est avant tout le combo parfait du serveur dans les restaurants Costes: costume cigarette noir, chemise blanche cintrée, richelieus pointues laquées, cravate noire fine. Ajoutez à cela la 3ème pièce du costume digne du vendeur du mois dans le Sentier et vous obtenez Alexandre Ruiz. J’aurais personnellement ajouté la petite montre gousset avec le fil qui pendouille. Un espagnol qui se prend pour un italien sur une chaîne française. Un génie.

Tête:

Le toréador du PAF, c’est avant tout une gueule. Sourires charmeurs, l’air malicieux, regards en travers. Cheveux mi-longs, gominés, avec quelques reflets blancs: le parfait tocard approchant de la quarantaine qui adore qu’on lui dise  » nooon, t’a 37 ans ? je t’en donne 10 de moins !! » Devant passer tout son temps libre au Printemps, c’est le genre de personne à claquer 235 euros dans un rasoir électrique multifonctions, celui qui te permets de te raser de 18 manières différentes. Lui c’est plutôt négligé chic. Barbe de 72H. Non pas 3 jours, 72H. Alex ne triche pas avec ses abonnés.

Vous vivez toujours chez vos parents ?

Vous vivez toujours chez vos parents ?

Le journaliste

Tout comme son respecté confrère Christian Jean-Pierre, el muchacho tient à son style partisan, à savoir toujours être du côté du club espagouin. Et s’il peut demander au cadreur de faire un 8ème gros plan sur Messi qui se ronge les ongles, il le fera. Travail de précision on vous dit. Cantonné aux bords de terrain, on a du mal à savoir dans quel registre on le préfère:

  • La prononciation à l’espagnole: vous vous souvenez, ce connard en cours d’anglais qui vous sortait un accent à deux balles après que ses parents lui aient payé un stage d’un mois dans la plus immonde des cités balnéaires anglaises ? Alexandre Ruiz est espagnol et veut que cela se sache.  » Messieurs, la rentrée de Bictor Baldesh sous la bronca de Shantiago Bernabeouu ».
  • Celui qui vous retranscrit l’émotion, comme si vous y étiez:  » Messieurs, je suis derrière les buts de Dortmund, et je peux vous dire qu’il y a une ambiance incroyable ». Merci el specialista, je m’empresse d’augmenter le son de ma télé pour ne rien louper. Je n’avais pas ressenti de tels frissons depuis le regretté David Astorga.
  • Ces moments complices, entre Sonny Anderson et Pires, qui se demandent à quel moment parler. L’un regarde le cadreur pour le feu vert, l’autre part dans ses longues tirades, mélange franco-brésilien dont lui seul à le secret. El matador, en maître de cérémonie.
  • Ses moment d’émerveillements pour les choses simples de la vie: « regardez ce formidable public du Camp Naou, s’arrêter devant la buvette, se prendre un petit bocadillo et discuter de tout et de rien avant le choc, el Clasico, en exclusivité pour vous, les abonnés de Bein Sport ». Un conteur, mais avant tout un VRP de la chaîne. faut pas déconner on a failli confondre avec Canal.

Ne change rien el comentarista, ton style, ton éloquence te feront peut-être un jour atteindre les sommets: Marcel Desailly. Non personne n’atteint Marcel. Mais celui qui cesse de vouloir être le meilleur, cesse déjà d’être bon.

Allez salut bande de baltringues, je vous laisse

Mendoza

Faites entrer l’accusé: Christian Jeanpierre

Christian Jeanpierre est né le 9 avril 1965 et évolue sous la couverture de journaliste sportif depuis 1999. Comme tous les grands criminels, son nom est également un prénom (Emile Louis, Guy Georges, Patrick Sebastien…). Propulsé aux commandes du « commentaire » sportif sur TF1 (lol) à la mort tragique du grand Gilardi, il parvient à s’imposer là ou David Astorga, malgré un charisme envoutant échoua, faute de temps de parole.

Alors Arsène, cette pelouse?

Christian Jeanpierre est une véritable plaie, aussi bien par son comportement que par son incompétence. Tant qu’il est cantonné au matches de l’EDF, il est parfaitement inoffensif. Mais lorsque TF1 décide de diffuser la Ligue des Champions, la France du Foot pleure, et la Redac avec elle. Il parvient l’incroyable exploit de nous faire regretter l’analyse de Christophe Dugarry, commentant un PSG-Bordeaux (pour ce qui veulent revivre ce genre de torture, c’est ici).

Christian a construit sa légende sur de nombreuses punchlines dont il a le secret, et qu’il utilise pour structurer son commentaire. Par-dessus ces gimmicks de base, il ajoute des phrases chocs pour varier, un bon décalage de 2 minutes sur le jeu en cours parce qu’il parle avec Arsène, et de nombreux cris lorsqu’il est perdu.

Florilège de citations très (trop) récurrentes de CJP:

  • « [nom du joueur] peut êêêêêêêtre ! »
  • « [nom du joueur] Atteeentioooooon ! »
  • « [nom de l’équipe] se remet à l’attaque, avec ce diable de [nom du joueur] »
  • « Héhéééé » ou « Hohoooo »
  • « Dans cette forêt de jambes ! »
  • « C’est sifflé en Angleterre ça Arsène? »
  • « N’oubliez pas dimanche 11h Téléfoot avec un interview exceptionnel de [Messi ou Ribéry ou Eto’o ou Gourcuff] »
  • « [nom du joueuuuuuuuuuuuuuuuuuuuur] ! » Passe de [autre joueur] pour [encore autre joueur]

Intégrale ici.

Récompenses:

En octobre 2010, il est élu par les lecteurs des Cahiers du Football, Micro de Plomb 2010, distinction ironique qui « récompense » le pire commentateur de l’année.

La Coupe du Monde de Rugby 2011 – l’heure de la révélation

Alors qu’il aurait dû raccrocher le micro depuis plus de 10 ans, CJP est propulsé dans un univers qu’il ne connait pas (ce qui ne le change pas trop du Football), le Rugby. Grâce à un comité brainstorming mené de main chevrotante par un Nonce Paolini sous crystal meth, CJP est désigné commentateur de la Coupe du Monde de Rugby 2011.

Le cauchemar commence, et est d’autant plus atroce que la France ira jusqu’en Finale et se fera enculer par l’arbitre, ce qui, pour le spectateur, sera l’équivalent d’une double péné anale.

CJP ne connait même pas les règles et de nombreuses associations se plaignent de son incompétence notoire, notamment à cause de son pétage de plomb lors de Pays de Galles – Afrique du Sud (vidéo ci-dessous).


Les Springbroks sont en difficulté et à six minutes du terme, les Gallois manquent un drop. Tout le monde l’a vu, sauf Christian Jeanpierre qui commence à s’emballer comme si les Gallois étaient en train de réaliser l’exploit du siècle! 

La réaction ne s’est pas faite attendre et ainsi fut inventé le Bingo Jeanpierre.

Un jeu pour les petits et les grands.

CJP est malheureusement encore aujourd’hui en train d’être pénible et de ne pas se la boucler sur TF1, notamment sur TéléFoot. Et ça fait 12 ans que ça dure…

Leçon de vie n°2: Pratique de la mauvaise foi en environnement vidéoludique

Après tout, ce n'est qu'un jeu.

Après tout, ce n’est qu’un jeu.

Etre une grosse merde, ca n’est pas une fatalité (quoi que). Alors si vous aussi vous êtes une immense quiche à FIFA, l’équipe du Dernier Défenseur vous donne les clés pour embellir vos après-midi chômage et autres samedis soir entre couilles. Comment ne pas perdre la face quand on a la loose virtuelle? Voici les clés:

Le fair-play de l’adversaire: la principale technique est d’harceler l’adversaire en expliquant qu’il a volé la victoire. Votre arme: le but saucisson. Si un cafouillage en surface précède un but de votre partenaire de jeu, brisez-le intellectuellement: « Super, magnifique but! Le prochain c’est carrément l’arbitre qui va le mettre pour toi?« .

Votre état de santé: fatigue, ballonnements, règles douloureuses seront vos outils pour expliquer une méforme en jeu. Rappelez-vous vos années collège quand tout était motif à vésqui les cours. Plus c’est gros, plus ça passe comme dirait votre maman. Le conseil de la Redac, faites semblant que vous allez vomir si vous êtes mené 5-0 par Marseille alors que vous jouez Barcelone. Personne vous en voudra si en faites vous ne vomissez pas.

La manette: c’est le chainon décisif entre l’homme et la machine. Une hésitation de sa part et votre jeu tombe à l’eau. Jetez votre manette par terre en hurlant qu’elle ne comprend pas ce que vous lui demandez! Personne ne peut vérifier ce que vous avez vraiment demandé, sauf si vous êtes connu pour votre mauvais esprit et que quelqu’un surveille ce que vous faites. Si vous en êtes là, changez de méthode.

La console: latence? scintillement? mauvais placement de la mini-map? Tout est bon pour dire que la console joue contre vous. Idéalement, ayez des connaissances techniques sur le hardware de la machine, ajoutées à des informations prétendument lues sur Internet et dénonçant certains défauts connus du jeu sur cette plateforme. Exemple: « putain ca rame, la console arrive pas à gérer quand y’a 14 joueurs en surface, c’est connu, ils en ont parlé sur jeuxvideo.com ».

Le jeu lui-même: la physique du jeu peut vous jouer des tours, mais seulement quand vous perdez (« PUTAIN c’est quoi cette passe?? Je voulais pas la mettre là!« ). Usez et abusez du mode ralenti pour prouver votre bonne foi: « c’est quoi ce rebond à la con??« . Le Graal du mauvais perdant, c’est la vidéo montrant que le ballon a traversé un polygone qu’il n’était pas sensé traverser. Plus rien ne peut vous arrêter. La victoire de votre adversaire aura un goût de cendre.

L’environnement immédiat: une bonne technique consiste à faire porter le chapeau à ce qui vous entoure. Un pote qui passe devant l’écran et vous serez évidemment déconcentré pendant toute la mi-temps. Une discussion s’amorce, un morceau de musique est diffusée, une vidéo Youtube lancée, tout est bon pour préparer le terrain en cas de défaite. Un conseil: si vous n’êtes pas en difficulté dans le match mais que vous prenez les devants au cas où, ne hurlez pas. En effet, ceci risque de mettre l’autre joueur en position d’avantage psychologique sur vous. Si vous criez, c’est que vous êtes pas serein.

Le dernier recours, marquer contre son camp: quoi de mieux pour ôter toute la saveur de la victoire pour son adversaire qu’en pourrissant sciemment la partie. Comment? En allant marquer contre votre camp, si possible en traversant tout le terrain. Jouez-la relax: « ha bah ca y est le jeu me laisse enfin marquer, je croyais que ca arriverait jamais« . Il est possible que votre adversaire vous insulte et/ou use de violence sur votre personne, tant cette méthode est vile et basse.

Le dernier des derniers recours, débrancher la console: vous allez vous faire haïr mais il existe encore plus radical que le CSC, il s’agit de débrancher purement et simplement la console. Si je perd, tout le monde perd. Alors attention, d’abord il vaut mieux que ca soit la votre, de console, parce que sinon le propriétaire va s’énerver. Ensuite, il faut savoir que ceci entrainera une confrontation physique dans 60% des cas, surtout si vous déclarez: « t’as pas gagné, le match était pas fini, on sait pas qui a vraiment gagné« . A vos risques et périls.

Leçon de vie n°1: les beaux loosers

Chers Lecteurs,

Cette rubrique a pour but de développer quelques concepts bien connus du football, et du sport en général. Loin de nous l’idée de vous apprendre la vie. En fait si, nous sommes la pour ça.

Les beaux loosers: définition

Équipe qui, lors d’une compétition ou d’un championnat, aura perdu de façon méritante. Par son jeu, par son courage, elle aura suscité l’admiration des spectateurs, et plus largement la reconnaissance.

La loose, la vraie

Déjà on parle d’une belle connerie. On parle d’une équipe pas foutue de gagner, alors que soi-disant leur jeu était plus agréable à regarder, plus innovant. Un peu comme ce salarié sympa du 2ème étage, que tout le monde adore mais dont le poste n’a pas évolué depuis 5 ans et qui se branle sur sa « prime d’efficacité », ou son « ratio de prospects satisfaits ». Mais on s’en fout, l’important, c’est le résultat. On ne se souvient jamais du deuxième, et je ne préfère pas parler des autres. Vous croyez vraiment que le mec est content quand on lui sort:  » tu t’es entrainé depuis 5 ans pour cette compétition, tu as fait tous les bons choix sportifs, tu as perdu mais ce n’est pas grave. L’important c’est de participer ». Avec les chiffres du chômage, va expliquer à un mec que tu vires parce qu’il coûte trop cher que son travail est apprécié. Je suis certain qu’il te fera un grand sourire. Enculé.

Le Borussia Dortloose

Cette équipe a été très méritante, et par son jeu léché a réussi à se qualifier pour la finale de C1. La talentueuse jeunesse allemande, un stade rempli de supporters, les plus beaux tifos. Une émotion à chaque rencontre.

Mais on s’en bat les couilles! Un clochard comme entraîneur qui ne fera rien dans un autre club, la moitié de l’équipe composée d’hipsters. Sans déconner les mecs sont juste bons à aller boire des bières à Kreuzberg et écouter de la minimale après avoir pris des prods à Berlin Est.  On en parle de cette qualification contre l’équipe bannie de l’UEFA? Deux buts hors-jeu lors des arrêts de jeu après avoir subi tout le match? Un public de chômeurs qui n’a rien d’autre à foutre de la semaine que de faire des tifos? De la triche à grande échelle, et une chatte grande comme celle de ta mère. En plus, une réputation « d’équipe à la mode ». Nous reviendront sur ce sujet tout aussi écœurant.

250011791

Hipster et fier de l’être

Mais sans déconner. En face c’est le Bayern. Des darons mariés, qui se lèvent tôt et se rasent le matin. Schweinsteiger, Lahm, autre chose que ces 10 polonais aux noms imprononçables qui jouent à faire des passes façon Barça. Ça met des frappes, ça joue physique, ça gagne le championnat à 5 journées de la fin. Là on est dans l’efficacité, la gagne. On ne pleure pas après la pilule de l’an dernier, on se met au charbon et on y retourne. La Bavière que l’on aime, le poumon économique de l’Allemagne. Un beau looser, c’est 23 Bundesliga et 5 Champion’s. Pas une ville de merde jumelée avec Amiens.

Bref, tout cela pour dire, chers lecteurs: La gagne, la gagne, la gagne.

Allez salut les baltringues, je vous laisse attendre la signature de Falcao. 3 jours de visite médicale, on plaisante pas à Monaco.

Mendoza

Comment réussir dans le monde du Football: la diversification.

Jorge_hank_rhon_Entrevista

¿Oye como va?

Jorge Hank Rhon est peu connu du public français, et c’est bien dommage. Au Mexique, les gens murmurent son nom la peur au ventre. Avec une street credibility digne d’un dictateur africain, ce natif du Verseau est le père fondateur du Club Tijuana Xoloitzcuintles de Caliente qu’il dirigea jusqu’en 2011, date à laquelle il dû passer démocratiquement le pouvoir à son fils.

Jorge a comme qui dirait plusieurs cordes assez complémentaires à son 9 millimètres, ce qui fait de lui un homme d’affaire accompli. A la fois entrepreneur audacieux et homme politique avisé (membre du Partido Revolucionario Institucional), il a toujours eu le don de trouver des synergies intéressantes entre ces différents secteurs d’activités. Ainsi, quoi de plus naturel lorsque l’on possède un club de foot que de gérer… la plus grosse entreprise de paris sportifs du pays (Grupo Caliente). Une situation que le législateur mexicain (dans sa grande sagesse) n’a pas manqué d’étudier pour conclure… au non-lieu.

Car voyez-vous, Jorge est un homme de coeur. Afin de ne pas trop mélanger les intérêts (ce n’est pas son genre), il décida de se faire élire maire de Tijuana, ce pour mieux servir son peuple. Cette position ouvrant évidemment la voie à de possibles abus (financement public, permis de construire pour le stade …), certains se sont demander si tout ceci était réglementaire. Heureusement, l’histoire récente de ce gestionnaire hors-norme nous a prouvé sa bonne foi.

Alors que rien ne laissait présager du contraire, Jorge s’est retrouvé mouillé (on ne sait pas comment) dans des affaires de drogues (oui oui vous avez bien lu, c’est moche) avec le tout-puissant cartel de Tijuana. Des liens très probablement fantasmés par la presse dont l’un des membres (le journaliste Héctor Félix Miranda) fut assassiné à titre préventif. Pour ne rien arranger, les maudits Américains enquêtèrent sur Hank et déclarèrent sans preuve que son circuit automobile était le paradis du crime organisé.

Tout ceci ne colle en rien avec le Jorge que l’on connait. Ce père de 19 enfants est en effet toujours prèt à repousser les limites de l’imagination pour surprendre sa progéniture: arrêté en 1995 pour avoir tenté de passer la douane avec des défenses en ivoire et des manteaux en léopard dans ses valises, il est très vite relâché en déclarant qu’il n’a enfreint aucune loi particulière. Il est également très attaché aux bonnes fréquentations de ses enfants, ce que la justice interpréta comme la raison légitime de conduire une enquête sur lui dans le cadre de l’assassinat mystérieux d’Angelica Munoz, petite amie d’un de ses fils.

De nombreuses tentatives eurent lieu ces dernières années de la part des autorités pour tenter de jeter le discrédit et l’opprobre sur son nom. C’est ainsi qu’en 2011, une centaine de militaires mexicains envahirent sa propriété à la recherche de traces de drogue. Mais évidemment ils ne trouvèrent rien si ce n’est 40 fusils (réservés à l’armée), 48 armes de poing et 9 000 cartouches (deux de ces armes directement impliquées dans des meurtres récents). Probablement fatiguée par l’émotion, la femme de Hank offrit un témoignage très contradictoire à celui de son mari, tandis que l’avocat déclara que lesdites armes avaient été placées malicieusement par les soldats eux-mêmes. Heureusement, cette histoire trouva un heureux débouché avec l’acquittement de Jorge et l’abandon des poursuites à cause… d’un vice de procédure (absence de mandat).

Bref, un vrai thug du football comme on l’aime.

Le Football, ce gros GIF…

S’il est un monstre infâme revenu des limbes pour nous pourrir la vie, c’est bien le format Gif. Popularisé avec l’avénement de l’Internet 1.0, ce format a très tôt permis aux web designers les plus en avance sur leur temps de nous emmener vers de nouveaux sommets esthétiques et graphiques (ils existent encore heureusement des gardiens de ce savoir, ici et ). Grâce à l’avénement du haut débit, son usage périclita. Hélas, c’était sans compter sur la grande plaie connue sous le nom de Skyblog, offrant à n’importe quelle racaille la possibilité de souiller l’esprit d’un internaute qui s’égarerait sur une page dédicacée aux plus belles photos de Sextion d’Assaut. Puis vint Tumblr, la même chose mais pour les hipsters.

Le Gif c’est comme l’herpès génital, ça pique et on s’en débarrassera jamais. Alors à la Redac, on s’est dit qu’il fallait pas mourir idiot: voici une superbe sélection de situations de la vraie vie (du Football évidemment) assortie de son lot de Gifs qui va bien.

  • Quand y’a un but pour l’équipe adverse et que tous tes potes sont pour ladite équipe adverse.


  • Quand ton gardien prend un rouge.
  • Ce que tu vois quand un adversaire se jette au sol.whining
  • Quand quelqu’un qui connait rien au Foot te demande si t’es vénère que ton équipe ait perdu.

    Have an educated guess.

  • Quand Christian Jeanpierre commente la Ligue des Champions.CJP 
  • Quand ton équipe descend en Ligue 2.ligue2
  • Quand tout le monde est très surpris que t’ai gagné au Loto Foot.pari 
  • Quand tu supportes le LOSC cette année.LOSC

Voilà, c’était l’occasion de souiller la jolie page d’accueil de ce blog. Si vous vous retrouvez dans ce traitement avilissant du Football moderne, n’hésitez pas à nous envoyer vos propositions.

Cordialement.